Alain Chabat chez les autres : Gazon Maudit, Prête-moi ta main, Réalité…

Laurent Lafaye dans Gazon maudit de Josiane Balasko (1995)

Dans la foulée de La Cité de la peur, Alain Chabat décroche sa première nomination au César du meilleur acteur pour ce personnage de mari que sa femme trompe avec une autre femme. Une comédie sociale qui cartonne en salles et révèle son talent de comédien, hors Les Nuls.

Bruno Deschamps dans Le Goût des autres d’Agnès Jaoui (2000)

Trois ans après Didier, Chabat retrouve Bacri en entrepreneur mélancolique et amoureux, et incarne cette fois son chauffeur. À l’aise comme un poisson dans l’eau dans l’univers des Jabac, il est de nouveau nommé aux César, dans la catégorie « second rôle ».

Le père dans Papa de Maurice Barthélémy (2005)

Un film où on entend Antisocial et qui s’achève par Soleil d’hiver de Niagara ne peut pas être mauvais. Un an après RRRrrrr!!!, Maurice Barthélémy révèle une facette plus tendre de Chabat acteur dans ce beau road-movie où un père et son jeune fils se rapprochent.

Luis Costa dans Prête-moi ta main d’Éric Lartigau (2006)

Un quadra qui, pour se libérer de la pression de sa mère et de ses soeurs qui veulent à tout prix le marier, fomente un piège en payant une complice dont il tombe évidemment amoureux. La comédie romantique sied à Chabat de nouveau nommé aux César pour cette première collaboration avec Lartigau.

Jason Tantra dans Réalité de Quentin Dupieux (2015)

Chabat poursuit son voyage en absurdie entamée avec La Science des rêves de Michel Gondry en campant un cinéaste qui a 48 heures pour financer un film en dénichant… le meilleur gémissement de toute l’histoire du cinéma. Le délire lui sied toujours autant.

Son duo avec Charlotte Gainsbourg revient ce soir sur France 3.

Début 2020, Alain Chabat retrouvait Eric Lartigau pour #Jesuislà. Le réalisateur l’avait déjà filmé dans Prête-moi ta main, une comédie romantique de 2006 dont il partageait l’affiche avec Charlotte Gainsbourg et qui revient ce soir sur France 3.

Alain Chabat : « Je n’ai jamais eu l’obsession des rôles dramatiques »

L’occasion de repartager des extraits de Première n°504, dans lequel Chabat revenait sur sa carrière au cours d’une interview captivante, évoquant à la fois son travail d’acteur et de réalisateur. Un entretien accompagné de notre top de ses rôles chez d’autres cinéastes. 

Jon Bernthal : “J’ai une admiration sans bornes pour Alain Chabat”

Leave a Reply