Une récession mondiale est de plus en plus probable

“La probabilité que l’économie mondiale sombre dans la récession est proche de 50 %”, estiment des économistes de Citigroup mercredi 22 juin, alors que “les banques centrales resserrent leur politique monétaire et que la demande baisse”, rapporte Bloomberg.

“Les ruptures d’approvisionnement continuent de faire grimper l’inflation et de peser sur la croissance”, observent les experts de l’entreprise financière. Et si les banques centrales peuvent encore calmer “en douceur” la surchauffe économique, “il faudra que les tensions logistiques s’atténuent et que la demande résiste” pour éviter la crise.

Récession “classique”

Selon Citigroup, la croissance mondiale devrait s’établir à 3 % cette année et à 2,8 % en 2023. “Si une récession se produisait, il s’agirait probablement d’une récession ‘classique’ où le chômage augmente de plusieurs points de pourcentage et la production connaît quelques faiblesses”, explique la banque.

Le milliardaire fantasque Elon Musk a un avis plus tranché sur la question. Intervenant par vidéo au Forum économique du Qatar mardi, il a “adopté un ton sobre” pour répondre aux questions d’un rédacteur en chef de Bloomberg, explique l’agence américaine dans un autre article. “Il n’a pas caché son opinion, selon laquelle l’économie américaine se dirige vers une crise.” Le PDG de Tesla et SpaceX a dit :

“Une récession est inévitable à un moment donné. Quant à savoir s’il y aura une récession à court terme, c’est plus probable qu’improbable… ”

Dimanche 19 juin, le président américain, Joe Biden, avait insisté sur le fait qu’“une récession [n’était] pas inévitable”, en écho aux critiques qui accusent son plan de relance et la banque centrale d’“alimenter l’inflation”, rappelle le Financial Times.

Selon le panel d’économistes sondé par le Wall Street Journal, la probabilité d’une récession aux États-Unis dans le courant de l’année a “considérablement augmenté”, à 44 %, contre 28 % dans sa dernière enquête en avril. “Un niveau qu’on ne voit généralement qu’au bord d’une récession ou pendant une récession”, relève le quotidien économique.

Leave a Reply